Forum de l'association Péliade

Le lieu de discussion des terrariophiles bretons
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la mue chez les serpents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ramsès
Adhérent
avatar

Messages : 1315
Date d'inscription : 05/03/2008
Age : 43

MessageSujet: la mue chez les serpents   Ven 22 Aoû - 13:48

La mue chez les serpents




Plus ou moins régulièrement, les serpents semblent "changer de peau".
En réalité, ils se débarrassent des celules cornées mortes de leur épiderme. Si les mammifères "desquament" discrètement et en permanence, tandis que les lézards perdent leur mue par lambeaux, les cellules superficielles de l'épiderme des serpents se renouvellent de manières synchrone.

La couche épidermique intermédiaire, envahie de vaisseaux sanguins, se compose de cellules qui se multiplient continuellement et rapidement, se déposant ensuite parallèlement à la surface et enfin s'aplatissant. Cet aplatissement de cellules, qui meurent an raison de l'accumulation de kératine*, forme la troisième couche: la couche de corne externe.

A l'approche de la mue, la prolifération de cellules dans la couche interne ralentit et un liquide (exsudat**) destiné à séparer les couches de corne les plus externes (anciennes) des nouvelles est sécrété. La couche intermédiaire se disjoint alors de la couche épidermique superficielle par introduction d'air, tandis que l'épiderme profond se kératinise peu à peu.


On constate une superactivité hypophysaire et thyroïdienne lors de la mue, mais sans encore comprendre les relations entre ces phénomènes.

Lorsque le serpent croît, cette enveloppe rigide devient trop étroite et le serpent doit s'en débarrasser. Ce changement physiologique est particulièrement fatiguant pour les serpents qui doivent interrompre toute activité pendant plusieurs jours et il est précédé d'une période d'environ deux semaines pendant laquelle le serpent ne s'alimente pas. La mue peut alors commencer.

La peau du serpent et les interstices entre les écailles perdent alors leur brillance, s'obscurcissent, ainsi que les yeux qui prennent un aspect laiteux dû à l'opacification de la lunette (les yeux des serepnts sont protégés par une couche de corne transparente).
Cette période dure de 4 à 5 jours pendant laquelle les serpents sont irascibles. Lorsque leurs yeux ont pris une teinte presque bleutée, leur vue est devenue pratiquement nulle et les serpents sont alors particulièrement vulnérables. Ils recherchent les lieux humides, car ils ont besoin d'humidité pour reproduire l'exsudat qui décollera la vieille peau. Si le milieux est trop sec, la mue n'a pas lieu ou la peau se décolle en lambeaux sous l'action du frottement. Dans des conditions normales, les yeux redeviennent transparents deux ou trois jours après, et le liquide intercellulaire est réabsorbé: la vieille peau est décollée.

Le serpent cherche alors un endroit adapté pour la détacher, se frottant de temps en temps le bout de l'écaille rostrale sur le substrat. Lorsqu'il réussit enfin à rompre et à décoller la mue de sa lèvre, l'exuvie*** est enfin sur le point de tomber. Il trouve alors un point d'appui entre des pierres, des branches ou de la végétation, sur lesquelles il peut accrocher les lambeaux venant de se décoller de la tête. Il commence alors à contracter progressivement ses muscles latéraux et à se contorsionner afin de sortir de son fourreau corné et pour faciliter son retournement le long se son corps, centimètre par centimètre: l'exuvie s'enlevant comme un bas. Epuisé mais pourvu de sa nouvelle peau, le serpent peut enfin reprendre ses activités normales.

L'exuvie est abandonnée par le serpent, dont les couleurs apparaissent plus brillantes. On peut ainsi la découvrir sur une branche ou un rocher. Comme un moule, elle présente en creux relief les écailles et permet l'identification de l'espèce.

Le procesus est le même pour tous les serpents, mais la fréquence varie selon les espèces, l'âge ou l'état de santé. La mue survient une à trois par an chez un crotale adulte, trois à quatre fois pour les serpents français, et plus fréquemment chez les boidae. Un jeune crotale mue environ sept fois par an durant les deux premières années de son existence (la première mue étant effectuée dans les heures ou les jours qui suivent sa naissance), les intervalles devenant de plus en plus longs au cours de la croissance.

Mues défectueuses
La déshydratation de l'animal, et surtout de l'air ambiant, contribue à provoquer des défauts de la mue. Des plaques sèches persistent sur le corps et il devient indispensable de vaporiser de l'eau sur le corps en vue de les ramollir. On peut aider la mue du serpent en le trempant dans l'eau tiède durant 1 à 2 heures, ou en le plaçant dans des serviettes humides, ses mouvements incessants faciliteront la chute des dernières plaques de mue.
Lorque les peaux sèches persistent malgré tout, on doit avoir reours à une prophylaxie, c'est-à-dire fournir un degré hygromètrie correct en fonction de l'espèce et la mue suivante se faisant normalement, entraîne les débris de l'autre. on a ainsi vu des serpents se séparer de deux exuvies superposées.
L'endroit le plus délicat lors de la mue des serpents est la lunette cornée de l'oeil. Il est conseillé de ne pas y toucher sinon de le faire délicatement avec un coton imbibé d'eau tiède. Une action trop brutale entraînerait un abcès précornéen.
En captivité, une mue effectuée en une seule pièce est interprétée comme un signe de bonne santé.

* Kératine: Substance dure de structure fibreuse formant le revêtement des écailles.
** Exsudat: Liquide organique qui suinte au niveau d'une surface enflammée, qui passe dans les tissus àn travers les parois de vaisseaux sanguins.
*** Exsuvie: Partie superficielle del'épiderme rejetée à cahque mue (vieille peau).

Références bibliographiques


BAUCHOT, R. (1994) - Les serpents. Edt Bordas
BROGARD, J. (1987) - Les maladies des reptiles. Le point vétérinaire
FERRI, V. (1992) - Le grand livre des serpents du monde entier. Edt De Veecchi


auteur de l'article: askook

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la mue chez les serpents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les différents type de dentitions chez les serpents
» La cohabitation chez les serpents
» L'époque des amours pour les couleuvres d'Esculape.
» Consanguinité
» Les mycoses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Péliade :: Espace privé :: Espace pédagogique :: information sur les reptiles-
Sauter vers: